Pourquoi courir dans la nature?

POURQUOI LA NATURE NOUS FAIT DU BIEN ?

Faire du sport c’est toujours bien. Le faire dehors, c’est mieux, encore faut il que l’atmosphère soit respirable, en effet faire son footing à côté d’une route passante pleine de pollution, franchement moyen. Pour la course à pied on peut la pratiquer de 3 façons différentes :

  1. En salle sur un tapis
  2. En ville sur du bitume (ou dans un stade)
  3. Dans la nature (forêt, campagne, bord de mer, montagne)

Courir sur un tapis en salle a ses avantages :

  • On peut le faire quelle que soit la météo,
  • A n’importe quelle heure (selon les horaires d’ouverture de la salle) ou si on a un tapis de course chez soi.
  • Pour faire un échauffement avant une séance de renforcement musculaire,
  • Travailler sa posture,
  • Pour reprendre doucement après une blessure.

En revanche, on n’a pas les mêmes sensations que lorsqu’on court dehors :

  • c’est le tapis qui déroule et le pied suit le mouvement. Alors que dehors on propulse pour avancer.
  • On respire l’air qui est dans la salle (moins bonne oxygénation)
  • On dépense moins de calories sur un tapis que lorsqu’on court dehors.
  • Le paysage ne change pas.

Personnellement, je peux courir des heures dehors alors qu’au bout de 15 minutes sur un tapis je m’ennuie…😩

Du running au trail.

On peut courir partout, dans les villes, sur le trottoir, d’ailleurs il existe pléthores de courses organisées dans les villes, voire même des trails urbains. Courir dans la ville est toujours mieux que rester sur son canapé. Ceci dit, quand on a la chance d’habiter une ville pas trop grande et de pouvoir s’échapper dans la nature pour pouvoir faire son sport, c’est tellement mieux.

N’est il pas plus plaisant d’aller courir au moins dans un parc plutôt que sur un boulevard ?Imaginez vous en train de courir. Dans quelle circonstance préférez vous faire votre footing ?

  1. Zigzaguer entre les passants, parfois être obligé de descendre sur la route pour doubler des marcheurs trop lents, au risque de vous faire renverser  Respirer à plein poumons les gaz d’échappements de ce vieux camion qui vient de démarrer ?
  2. Ou bien aller dans un parc, voir de beaux arbres quelques points d’eau, et faire plusieurs tours de parc ?
  3. Ou encore (mieux) se retrouver en forêt sur un joli chemin découvrant un sous bois foulant le sol parfois de terre ou de feuilles. Entendre les oiseaux chanter et profiter du silence. Ou alors crapahuter dans la montagne et voir des marmottes 😄🥰

Bon personnellement, le choix est fait.

Pourquoi aller courir en nature nous rend plus joyeux ?

Courir en pleine nature, dans des paysages qui changent, est source de bonheurs. Les sens sont éveillés :

L’ouie : entendre le silence ou le bruit du vent dans les arbres,ou le chant des oiseaux est relaxant.

La vue : Les paysages naturels les couleurs qui changent …

L’odorat : L’odeur de la terre mouillée, ou de la sécheresse, du thym et du romarin qu’on a remué quand on court dans la garrigue.

Le toucher : A priori en courant on n’utilise pas trop ce sens, sauf si on attrape une branche ou un arbre pour se tenir, ou un rocher pour grimper.

Le goût : Pourquoi pas grignoter une petite fraise des bois ? (mieux vaut la laver un peu avant )

Pourquoi c’est bon pour le moral ?

Dans nos vies mouvementées, nous sommes sans cesse pressés, souvent confrontés au brouhaha de la ville, du béton, des bureaux, des lumières électriques. Le fait de prendre du temps dans la nature (ici en courant) nous permet de faire une pause dans nos emplois du temps et de déconnecter.

Voir de beaux paysages nous réconforte et nous transporte dans un environnement plus sain, plus calme, plein de vie. D’ailleurs au delà du running, de plus en plus de sports sortent des salles pour aller pratiquer dans des endroits qui sont beaux pour les yeux, beaux pour l’âme :

  • Le yoga,
  • Le cross fit,
  • Le pilate
  • Le Qi gong

Certaines activités conseillent même d’entourer les arbres de ses bras pour profiter de leur énergie .

Pourquoi c’est bon pour la santé ?

Courir sur un sol mou (en opposition au goudron) est meilleur pour les articulations des coureurs. En effet les chocs sont plus amortis sur des chemins que sur les trottoirs.

Vous respirez un air plus sain qu’en ville.

Et selon l’étude du Dr John Porcari, courir en extérieur permettrait de brûler entre 3 et 7% de calories en plus que sur un tapis.

Etre dehors renforce les défenses immunitaires, l’exposition (modérée) au soleil nous permet de faire le plein de vitamine D.

La nature renforcerait également la concentration.

Mon expérience.

J’adore les sports d’extérieur. J’ai beaucoup pratiqué l’escalade, et c’est vrai que je peux difficilement passer une journée sans avoir mon bol d’air.

Le fait de sortir, de s’aérer, de voir de grands espaces ou bien juste de magnifiques paysages ont sur moi un effet relaxant, et sont émotionnellement forts. Quand je cours à dans la pampa, j’ai plein d’idées nouvelles qui apparaissent et les problèmes s’éclaircissent. Du coup même si parfois c’est un peu pus dur de sortir (pluie, vent froid, neige…) j’y vais quand même et je ne suis jamais déçue. Vous pouvez voir dans ce lien : https://danslesbasketsdesfemmes.fr/mon-1er-trail-blanc/ le récit de mon premier trail blanc.

Et vous ? Quelle est votre expérience de la nature ? Partagez vos expériences en commentaire ci dessous et allez faire un tour sur le blog https://plusdevertlessbeton.com/ et cet article en particulier : https://plusdevertlessbeton.com/sons-au-jardin-de-soins-sound-of-silence/ qui a organisé un carnaval d’article sur le sujet »pourquoi la nature nous fait du bien »

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Pourquoi courir dans la nature?

  1. Je suis d’accord, être dans la nature donne un gros plus par rapport aux activités en salle surtout si la vie professionnelle oblige à être enfermé(e)s.
    Le chant des oiseaux, l’air changeant, les saisons rendent chaque course différente des précédentes.
    Merci d’avoir souligné cet aspect.
    Je lis vos articles depuis quelques semaines et j’apprécie.
    J’ai arrêté la course à cause d’une grosse fatigue mais j’y reviens. J’ai repris d’abord par de la marche rapide, un jour mon pas va s’accélérer à nouveau et rien ne m’arrêtera 😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *