Lecture : La grande course de Flanagan

La grande course de Flanagan est un roman qui relate une course à pied au travers des Etats-Unis de Los Angeles à New-York, à l’époque de la crise de 1929. Ecrit en 1982 par Tom Mc Nab. 5063 km à parcourir soit 2 marathons par jour !😱

L’histoire

Ils sont 2000 à prendre le départ dont 120 femmes. Des coureurs de tous horizons, de pays différents, de classes sociales différentes, et qui sont là pour des raisons différentes. Certains pour sauver leur village de la famine. D’autres réalisent un vieux rêve de victoire et de reconnaissance sportive. Certains ont tout misé sur cette course pour avoir une nouvelle vie. Une fois les principaux personnages du livre présentés, leur raison de participer, la course démarre.

Evidemment j’aime beaucoup le personnage de Kate Sheridan. Une danseuse, qui se lance dans l’aventure et qui, un an avant le départ, ne courait ….jamais. D’ailleurs, à cette époque, il était plutôt rare de voir une femme sur une course. La pionnière du marathon est katherine Switzer en 1967! C’est pour dire! Ceci étant, tous les personnages ont leur particularité et on s’y attache tout au long du livre.

Globalement, ce qui m’a plu dans ce roman c’est l’ambiance de la course que l’on ressent. On compatit à la douleur, à la souffrance des coureurs en fin de journée; Et en même temps on comprend tellement qu’ils continuent 🤣. On y découvre que la course à pied peut être un sport collectif avec une belle équipe qui se créée et tisse des liens. Bref c’est assez émouvant parfois. Il y a de belles descriptions de ce que chacun peut ressentir en courant, de leurs pensées qui vagabondent au fil des kilomètres. Ainsi, la douleur y est décrite mais également la peur de l’échec et comment malgré tout, le coureur se remotive petit à petit.

Des passages que j’ai aimé :

Doc avait, au fil des années, imaginé diverses techniques pour distraire son esprit de la fatigue et de l’ennui de la course. Il y avait d’abord la méthode “physique” par laquelle il procédait à un inventaire détaillé des mouvements de son corps, vérifiant leur efficacité comme un mécanicien le fonctionnement des organes d’une voiture. ….La méthode “interne” ….La méthode de Fu Li consistait à se mouvoir à l’intérieur de soi-même, à oublier à la fois les détails techniques et la fatigue : Pensez à votre corps comme à un tube vide immobile à travers lequel l’air circule sans fin. Retirez-vous au sein de cette immobilité, de cette paix.

Ils couraient parce que c’était un moment qu’aucun propriétaire, qu’aucun employeur, aucun politicien ne pourraient jamais leur enlever……Il ne leur avait pas fallu longtemps pour se rendre compte que d’autres allaient gagner la Trans-America, mais il ne leur avait pas fallu plus de temps pour prendre leur décision personnelle de continuer.

La grande course de Flanagan

Pour conclure, je ne vais pas vous détailler ici tous les chapitres au risque de vous spoiler. Tout au long du livre il leur arrive tout un tas de péripéties qui mettent en péril la continuité de la course. C’est une très belle aventure humaine parsemée de rebondissements qui vous tiennent en haleine.

Vous l’avez lu? Dites moi en commentaire ce que vous en pensez 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 thought on “Lecture : La grande course de Flanagan

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *